Cameroun: l’équipementier français, le Coq Sportif, assigne la Fécafoot en justice

Rodrigue Kwame
0



L’ancien équipementier des Lions Indomptables, le Coq Sportif, a assigné en justice la Fédération camerounaise de football alors que la Fécafoot a récemment annoncé le recrutement imminent d’un nouvel équipementier pour les sélections nationales de football. 

 Le Coq Sportif passe à la vitesse supérieure dans son bras de fer avec la Fédération camerounaise de football. Alors qu’il avait menacé la Fécafoot de représailles après la rupture du contrat qui lie la marque à la sélection camerounaise, l’équipementier français vient d’assigner en justice l’institution dirigée par Samuel Eto’o. 

 «Nous vous informons que nous assignons la Fédération camerounaise de football, en vue d’obtenir la poursuite de ses engagements contractuels jusqu’à l’échéance naturelle de notre contrat, soit le 31 décembre 2023 », a annoncé mercredi le Coq Sportif via son président. Le 24 juillet dernier, la Fécafoot, dans un communiqué, avait mis fin au contrat liant ses sélections nationales de football à l’habilleur français, à un peu plus d’un an de la fin du bail de ce dernier. 

 La Fécafoot a lancé récemment un appel d’offre pour le recrutement d’un nouvel équipementier. Plusieurs entreprises se sont manifestées mais la commission ad hoc chargée d’étudier les offres n’a retenu que trois. Celles-ci vont être soumises au Comité exécutif de la Fécafoot. Et « le nom d’un équipementier respectueux de ses engagements et fier d’associer son nom au prestigieux label Lions indomptables sera dévoilé dans les prochains jours », a annoncé le secrétaire général de la Fécafoot mardi.

 Ce que ne veut pas entendre le Coq Sportif qui compte se battre pour entrer en possession de ses droits. «Nous n’avions pourtant pas manqué d’attirer l’attention de la Fécafoot quant au caractère nécessairement fautif et abusif d’une telle résiliation, dans la mesure où nous n’avons manqué à aucun des engagements contractuels qui nous incombaient en qualité d’équipementier de la Fédération Camerounaise depuis plus de trois ans », a écrit Marc-Henri Beausire, patron de Coq Sportif. 

 La marque française entend user de tous les moyens légaux pour avoir gain de cause dans cette situation et a dores et déjà prévenu qu’il assignerait également tout équipementier qui s’engagerait avec l’instance camerounaise de football.

Enregistrer un commentaire

0Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Notre site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Lire la suite
Accept !